Atelier n°17 : « Héro/héroïne »🦸‍♂️

Trop de coincidences chamaniques lors de cet atelier que je vais pas toutes les citer.

Calés sur la petite ceinture du XX°, le fantôme de Bébel et de toxicos.

Atelier n°16 : « Ce bon vieux Al Capone »

Dans un joyeux bordel, « ce bon vieux Al Capone », du blues des années 30, du costard trois pièces et un acceuil détonnant d’Etienne, mélomane et pas que.

Atelier n°15 en collab avec QDR : « Rouge colère »

En collaboration avec les copains de QDR, un collectif d’amoureux de rap. Chez Anna et Guillaume, aux pieds des Buttes. Les Chaumont, celles-là.

Et ça a rappé sale !

Atelier n°14 :
« Zombies »

Etrange cet atelier où les participants étaient soit Bretons, soit des voisins, soit des profs… A y rien comprendre. On est parti sur un thème : zombies, avec une bande-son des enfers (allez jeter un coup d’oeil sur Deezer).


Atelier n°13 : « Si j’avais été chevalier »

Gab nous a fait l’honneur de sa présence et de son coup de pinceau pour croquer la pomme chamanique. « Si j’avais été chevalier », avec Era comme bande-son.

Le comble de la percherie a été atteint quand Anna, venue avec un pendule, nous a créé un profil Tinder en prenant la photo et les

Atelier n°12 :
« Dans le Transsibérien »

Quelle claque ! Avec la performance de Madina, danseuse conceptuelle (me demandez pas en quoi ça consiste), nous nous sommes enfuis loin de Paris. Sur les voies du Transsibérien. Choeurs de l’armée rouge,

musique cosaque et surtout mongole, le comble de la musique chamanique, on aurait bien pu ne jamais nous arrêter.

Atelier n°11:
« Une oasis dans le désert »

Le handpan de Pierre (instrument en forme de soucoupe volante venu… de Suisse) nous a conduits aux portes du désert. Il était question d’oasis, de fumette, enfin, vous voyez quoi.

Session n°10 : « Règlement de comptes au saloon »

Un atelier de cowboy, en plein Montreuil. Comme ça. Parce que 9.3. « Réglement de comptes dans un saloon », thème qui a donné lieu à autant d’interprétations qu’il y avait de participants ! Et sous les auspices de ce bon Ennio Morricone.

Session n°9 : « Fumerie d’opium »

Plein de coincidences dans cet atelier sinisant. « Dans la fumerie d’opium ».

Chiche ? Bah non, chamanique mais pas trop non plus. Mais les textes étaient à la mesure.

Session n°8 : « Espionnage »

« Tout le monde a bien son attestation ? » dis-je en raccompagnant mes hôtes à la porte.

Faut dire que l’époque était pas à la bamboula. Mais si elles sont faites contre nous; autant enfreindre les lois.

Thème Jason Bourne et ambiance bon enfant.

Session n°7: « Encore un coup des Nord-Coréens »

Toujours été très fan des Kim et de leur charmante contrée nommée Corée. Alors le thème était tout trouvé : « Encore un coup des Nord-Coréens ».

Textes cocasses, géopo ou d’inspiration basket, on s’en est donné à coeur joie. Puis ce jardin stalinien qui a bercé mon enfance, la Butte du Chapeau Rouge…

Session n°6 :
« La cascade sacrée »

Toujours au jardin exotique, mais perturbé par Barnabé, le gardien un poil tatillon.

« A la recherche de la cascade sacrée ». Ca avait pourtant bien commencé, n’est-ce pas Darius ?

Atelier n°5:
« Frais et disco »

Le jardin d’exotique de Paris (en fait au RER Nogent) est le lieu le plus karmique qu’a choisi le club.

Sur le thème « Frais et disco » et à l’abri des bambous et de cette formidable pagode rouge, les idées ont fusé !


Atelier n°4: « Un nuage, continent à la renverse »

Pas tout à fait clair ce thème : « Je suis un nuage, un continent à la renverse ».

J’avoue… Mais réunis chez Miss Batignolles, férue d’érotisme, et en présence de la grande Michka, pouvait rien se passer.


Atelier n°3: « Y a plus de capotes dans le frigo »

Autant dire qu’on s’est bien poilés. Avec « Y a plus de capotes dans le frigo » comme thème, pouvait pas en être autrement !

Pareil que le précédent : il s’est déroulé chez moi, dans le tipi de Ménilmontant. On a eu droit à des texte culs, burlesques, et bizarrement, pas mal de science-fiction.

Atelier n°2 :  » Mon voisin, ce reptilien »

Quoi de mieux comme thème que : « Mon voisin, ce reptilien » pour ce melting potes ?

Ca s’est passé chez moi, au tipi de Ménilmontant, entre amoureux de rap, de sape, et même une théatreuse.